[Blog Bilan] Holacracy: supprimer la hiérarchie n’est pas synonyme d’anarchie

Des bonnes intentions – pour quelles actions?

C’est excellent, les bonnes intentions et super de se sentir avoir une mission. C’est encore mieux quand tous ces bons sentiments se convertissent en actions concrètes au bénéfice de l’entreprise.

Aussi idéaliste que je puisse l’être, il est évident que je ne recevrai pas mon salaire à la fin de chaque mois en remerciement de mon sourire et ma bonne humeur au bureau. Si une entreprise sans management rimait avec dépôt de bilan, ce ne serait à l’avantage de personne. Encore moins dans la perspective où je projette de pouvoir continuer à travailler pour mon actuel employeur.

Tous ces sentiments sont formidables, et soyons sincères (*spoiler alert), ils ont aussi été confrontés à la réalité. Si, de l’extérieur, une entreprise sans management peut faire penser aux Bisounours (ou poneyhof), cela n’empêche pas les employés d’être confrontés à des difficultés salariales, de gestion de projet et d’équipe, de prise de décisions etc, à l’image de ce qui se passe dans toute autre entreprise.

Fin de la hiérarchie = anarchie?

Jusqu’à la fin de l’année 2015, nous avions un échelon de hiérarchie: nous les appelions, les ‘management buddies’. En tant qu’employé, nous avions tous une personne de référence, notre ‘management buddy’ qui était responsable d’une série de décisions.

Le management a décidé que, dès janvier 2016…

Lire le texte complet sur mon Blog Bilan.ch, la référence suisse de l’économie.
Publié le 4 octobre 2016

Submit a CommentPlease be polite. We appreciate that.

Your Comment